dimanche 1 mai 2011

Le Bibliophile dauphinois au Grand-Palais

Comme chaque année, le Bibliophile dauphinois est allé au Salon du livre ancien du Grand-Palais, qui se tenait cette fin de semaine. Comme je l'avais fait l'année dernière (cliquez-ici) et l'année précédente (cliquez-ici), je me plie au rituel du compte-rendu. Je suis d'autant plus poussé à lea faire que certains de mes amis bibliophiles, rencontrés à cette occasion, m'ont gentiment fait remarquer que je publiais moins et que certains dimanches soirs, ils ne trouvaient plus mon billet hebdomadaire. J'espère qu'ils seront contents de me lire.

Ces mêmes amis bibliophiles qui avaient arpenté le salon avant moi m'avaient dit qu'ils n'avaient rien vu pour moi. Je vois qu'ils leur manquent le radar propre au Bibliophile dauphinois qui lui permet de dénicher tout (ou presque) ce qui concerne le Dauphiné, les Alpes et la montagne au milieu de ces milliers de livres. Malgré cela, je suis revenu bredouille...

En vrac, j'ai trouvé :

Un édition lyonnaise de la vie de Bayard par Symphorien Champier, parue en 1525, à un prix astronomique.

L'histoire des plantes de Dauphiné, de Dominique Villars, exemplaire bien complet, ce qui est rare. Malheureusement, il n'avait pas les qualités suffisantes pour détrôner mon exemplaire (voir la fiche ici).


La reliure, propre et en bon état, n'était qu'une demi basane verte. L'intérieur était assez frais, mais les derniers planches étaient "ornées" de magnifiques mouillures. Surtout, crime de lèse-bibliophilie, une main maladroite et inexperte a corrigé au stylo bille la page de titre du dernier volume en écrivant "quatrième" à la place de "troisième". On voit bien sur cette page de titre ici reproduite que le 4e volume de l'Histoire des plantes de Dauphiné est la deuxième partie du tome III.


Pour les amateurs de Samivel, confrérie à laquelle je n'appartiens pas totalement, un rare exemplaire de Neiges, publié à 130 exemplaires en 1937.

Une librairie proposait une imposante collection de guides touristiques du XIXe : Joanne, Baedecker, etc. Il n'avait que le premier tome du guide Joanne sur le Dauphiné, celui consacré à l'Isère (1862). Je recherche le 2e tome : La Drôme, le Pelvoux, le Viso, les Vallées vaudoises, de 1863, premier guide touristique sur les Hautes-Alpes.

Un autre libraire proposait un bon exemplaire de l'Excursion à la Grand-Chartreuse, de Champin, publié en 1837, avec 36 lithographies. J'ai été tenté, mais je ne suis pas passé à l'acte... Ce même libraire proposait un exemplaire de La Meije et les Ecrins de D. Baud-Bovy. Petite satisfaction d'amour propre, la notice du libraire reprenait un extrait de ma fiche (pour la voir, cliquez-ici), en citant la source, ce qui n'est malheureusement pas toujours le cas, surtout sur e-bay.


De nombreux libraires proposaient des ouvrages d'Oronce Fine, le célèbre mathématicien et astronome originaire de Briançon (1494, Briançon - 1555, Paris). Il s'agit certes d'ouvrages du XVIe siècle, mais les prix me semblent "inadaptés".

Dans son catalogue d'ouvrages présentés au salon, un libraire anglais avait un exemplaire de la première impression dauphinoise, le célèbre statut du Dauphiné, publié en 1508. Las, lorsque j'ai demandé à le voir, on m'a expliqué qu'il était en dépôt chez un client qui attendait pour se décider ou non à l'acheter. Je suis reparti avec la notice en anglais, en espérant que, peut-être, le client n'en voulant plus, il puisse être disponible. En attendait, je remets la photo de la belle page de titre et le lien vers un message où j'en parlais abondamment (cliquez-ici)


Pour mémoire, je cite deux exemplaires de la description des Alpes de Saussure, un in-8° et un in-4°, tous les deux avec les premiers tomes en réimpression de Fauché-Borel en 1803. Il faudra que je me décide un jour à franchir le pas et acquérir un bel exemplaire de cette œuvre pionnière et majeure sur les Alpes.

Pour finir, une demie-déception. Un libraire avait les deux volumes des Voyages en Zig-Zag de Töpffer, les deux en éditions originales (1844 et 1854), dans une reliure uniforme, très frais. J'ai hésité, j'ai tergiversé, puis, la nuit portant conseil, je me suis dit qu'il était dommage de rater l'occasion d'acheter ces grands classiques de la littérature alpine, certes plus suisse que dauphinoise, mais dont les illustrations sont aussi un des grands attraits. Lorsque je suis passé cet après-midi, un autre amateur, plus décidé, était parti avec avant moi. D'une certaine manière, j'ai laissé le temps décider à ma place.

8 commentaires:

Eric a dit…

Billet lu avec grand plaisir.

Eric

Bertrand a dit…

Pareil !

Il j'ai vu du Dauphiné à Brassens aujourd'hui... albums de lithographies... mais ce n'est guère mon rayon...

Bonne soirée et à très bientôt,
Bertrand

Textor a dit…

J'ai lorgné aussi sur le Champier de chez Sourget. Je reprends votre expression que je trouve savoureuse : le prix n'était pas adapté !

Bonne soirée
Textor

Daniel a dit…

Je suis passé à coté de cette vie de Bayard, chez qui était elle, et son prix était il si astronomique ?, ou en vendant quelques un de mes ouvrages persos j'ai une chance ? J'ai dans ma bibliothèque un joli tour de quelques éditions XVIIe et XVIIIe sur Bayard, il va bien falloir que je me décide à remonter dans le temps !...
Daniel B.(ayard)

Lauverjat a dit…

Ah! Merci Jean-Marc pour ce billet!

Il y avait en effet beaucoup de monde à Brassens cette fin de semaine et qui parlait bien sûr du Grand-Palais!

Lauverjat

Jean-Marc a dit…

Merci pour vos commentaires.

Pour Daniel, je n'ai pas relevé les détails de l'édition du Bayard de Champier, ni le prix. Ce que je sais, c'est que c'était un multiple de 10 000 €. Peut-être que Textor pourra être plus précis sur l'édition et le prix.

Je cite rarement des prix sur mon blog (il ne faut pas parler de choses qui fâchent). Pour mes lecteurs peu familiers du monde de la bibliophilie, qu'ils n'imaginent pas qu'il s'agit d'un prix habituel. Non, au Grand Palais, on peut aussi raisonner en multiple de 100 €, plus rarement, voire jamais, de 10 €.

Jean-Marc

Jean-Marc a dit…

Et j'ai corrigé les fautes d'orthographe et les coquilles de mon message.
Désolé.
Jean-Marc

Daniel a dit…

De retour de vacances, merci à Textor qui m'en a dit assez sur le Champier. Je vais me renseigner à la dite librairie , mais c'est effectivement très probablement sans espoir! :)

Daniel B.