dimanche 21 février 2010

Miscellanées

Cette semaine, pas de beaux livres, pas de biographies, pas d'exploration du territoire dauphinois, pas de profondes pensées (!) sur l'identité dauphinoise, etc. etc.

Ce ne seront que quelques informations parmi lesquelles j'espère que vous trouverez à glaner des choses intéressantes.

Pour commencer, l'achat du week-end, un mémoire judiciaire (autrement dit un factum), imprimé à Grenoble vers 1785. Il s'agit d'un "pavé" de plus de 600 pages, in-folio, concernant un procès entre deux branches de la famille Esbrard de la Vallonne :
Mémoire pour Noble Charles-François Esbrard de la Vallonne, Fils & Héritier de Noble Antoine Esbrard de la Vallonne, Trésorier de France en la Généralité de Dauphiné, assigné en reprise d'instance, par exploit du 23 décembre 1785;
Contre
Noble Guillaume Esbrard de la Vallonne, Commissaire des Guerres, Chevalier de l'Ordre Royal & Militaire de Saint-Louis, Lieutenant de Roi de la Ville & Citadelle de Die, Gouverneur de Saint-Bonnet, Demandeur.


Ce mémoire m'intéresse à plusieurs titres. Le premier est qu'il concerne une famille à laquelle j'ai découvert récemment que j'étais apparenté. Ce type de document fourmille de renseignements sur l'histoire des familles. Par exemple, cette généalogie fait apparaître un couple Anne Esbrard et François Faure dont je descends directement (au même titre que le père Para du Phanjas. Ce sont ses arrières-grands-parents).

L'autre intérêt de ce type de document est qu'il donne de nombreux renseignements sur la vie quotidienne dans les Hautes-Alpes à la fin du XVIIe et le début du XVIIIe siècle, en particulier sur les relations d'affaire et d'argent entre les propriétaires et les fermiers, entres les débiteurs et les créanciers (fort nombreux à l'époque), sur les biens, leur transmission, leur gestion, etc. Pour ceux qui l'ignorent, nos ancêtres étaient extrêmement procéduriers. Comme dans ce document, ils peuvent chicaner sur des dettes de quelques livres plus de 100 ans après les faits.

Comme le veut l'exercice du jour, je vais passer du coq à l'âne.

Une lecture que je vous recommande :
Glaciers. Mémoire de la montagne, de Sylvain Jouty et Sylvain Coutterand, paru en 2009 chez Hoëbeke. La grande qualité de l'illustration de l'ouvrage ne doit pas faire oublier l'intérêt du texte de Sylvain Jouty, qui s'appuie sur l'expertise scientifique de Sylvain Coutterand.

Deux liens :
Le site de Sylvain Jouty (cliquez-ici) et le site de Sylvain Coutterand : Glaciers, climat.

Pour ceux qui veulent aller plus loin sur les glaciers, un ouvrage récent plus technique, passionnant :
Les glaciers à l'épreuve du climat, de Bernard Francou et Christian Vincent.



Petite plaquette trouvée récemment, un hommage au peintre et graveur lyonnais Joannès Drevet (1854-1940). Il a surtout illustré Lyon par la gravure, mais sa peinture et ses aquarelles reprennent beaucoup de souvenirs de ses séjours en Savoie, Dauphiné, Hautes-Alpes. L'aquarelle de couverture représente Pont-du Fossé dans les Hautes-Alpes :


Il est le père de Joanny Drevet, dont je ne me lasse pas de montrer ces deux eaux-fortes extraites de
En altitude, représentant respectivement le Lautaret et la Meije.



J'ai le plaisir d'annoncer la naissance d'une nouvelle librairie, par un ami : L'Escalier des Sages (pour voir le site, cliquez-ici).


Il est spécialisé dans les livres de science, de médecine et d'ésotérisme. J'ai déjà prouvé que les sciences et le Dauphiné pouvaient faire bon ménage : Dominique Villars, pour la botanique, le père Para du Phanjas, il y a 2 semaines, etc. Si j'avais un souhait, c'est qu'il me trouve une bel exemplaire d'un livre rare d'Oronce Fine, qui, comme chacun sait, est un mathématicien briançonnais du XVIe siècle, d'une famille originaire de Villard-Saint-Pancrace. A défaut de me trouver un Oronce Fine, je me contenterais d'un ouvrage du très célèbre (
sic) mathématicien champsaurin Ambroise Faure, dont je vous ai aussi entretenu la semaine dernière.


La déjà très riche blogosphère sur la bibliophilie vient de s'enrichir d'un nouveau blog : celui de Bertrand Galimard-Flavigny, journaliste chroniqueur au Figaro et à la Gazette de Drouot, où il fait paraître une chronique hebdomadaire sur le livre (cliquez-ici).

Il est aussi l'auteur de plusieurs livres. Il y a quelques mois, j'ai eu la petite satisfaction de vanité de voir un de mes ouvrages cité dans une Gazette de Drouot (je vous renvoie au message que j'avais fait à l'époque : cliquez-ici). Pour le plaisir, je vous remets les photos de la belle reliure de Niedrée, pour Charles Nodier, et la page de titre.




Si vous voulez tout savoir sur le
Zizimi de Guy Allard, je vous renvoie à la page que je lui ai consacrée sur mon site (cliquez-ici). C'est d'ailleurs une des pages les plus consultées.

Hasard ou coïncidence, le
Magazine du Biblophile vient de faire paraître un numéro après une longue interruption, dans lequel il y a un beau portrait de Bertrand Galimard-Flavigny.

3 commentaires:

xavier a dit…

Aaaaahhhhh LE Zizimi, soupirs...
:-)))
Amitiés
Xavier

Eric a dit…

Merci pour le lien.
En espérant pouvoir te trouver des ouvrages aussi remarquables que ton exemplaire de Dominique Villars.

Eric
Librairie l'Escalier des Sages

Anonyme a dit…

Bonjour,
je suis intéressé par ce factum (si jamais vous l'avez numérisé entièrement -oui, je crois au pere noel-).
En effet descendant du couple Fcois FAURE X Anne EBRARD, mes sosas 3036 et 3037. En tout cas, l'extrait de mémoire m'a été d'une aide précieuse, merci beaucoup

Mathieu
mat083@hotmail.fr