dimanche 10 octobre 2010

Un ouvrage de généalogie dauphinoise de 1672 par Guy Allard

En 1669, l'historien du Dauphiné Guy Allard fait paraître un prospectus pour annoncer son œuvre généalogique sous le titre : Projet de l'Histoire généalogique des familles nobles de Dauphiné. Ce n'est qu'en 1672 que parait le premier volume de la série. Toujours soucieux de se placer sous le patronage des puissants du moment, Guy Allard consacre sa première publication à la famille de François de Bonne de Créquy, comte de Sault, duc de Lesdiguières (1600-1677), gouverneur du Dauphiné. Il n'y aura en tout que 4 recueils de généalogies, parus entre 1672 et 1680. Ensuite, il ne publie que des généalogies isolées.

Ce premier recueil contient 8 généalogies sous le titre :
Histoire généalogique des familles, de Bonne, de Crequy, de Blanchefort, d'Agout, de Vesc, de Montlor, de Maubec et de Montauban.
Il est imprimé par Laurent Gilibert, à Grenoble et parait sous 3 adresses différentes, mais il s'agit toujours du même ouvrage et du même tirage.


L'exemplaire que je présente est à l'adresse de P. Charvys.

Il est en reliure d'époque.


Pour ceux qui voudraient plus de détails sur l'ouvrage, cliquez-ici.

Il contient en particulier la généalogie de la famille de Bonne, dont est sorti François de Bonne, duc de Lesdiguières, dernier connétable de France (1543-1623), grande personnalité dauphinoise des guerres de religion et de la pacification qui a suivi.


La généalogie qu'en donne Guy Allard illustre bien sa méthode. L'introduction tente de rattacher cette famille à quelques lignages prestigieux, alors que il s'agit d'une petite noblesse champsaurine, dans laquelle se sont succédés des notaires de génération en génération jusqu'au père du Connétable. Il cite bien les différents ancêtres, mais se garde d'indiquer qu'ils étaient notaires. Guy Allard en a gardé une réputation de complaisance dans ses travaux de généalogie. A sa décharge, cet homme sans fortune ne pouvait guère affronter les puissants de son temps. C'était presque une figure imposée que d'embellir les histoires familiales avec des origines prestigieuses, surtout pour les familles de récente extraction.

Première page de généalogie de la famille de Bonne, avec son blason.

Sur l'œuvre généalogique de Guy Allard, il existe une étude précieuse, comme savaient en publier les érudits du XIXe siècle.
Bibliographie de l'œuvre généalogique de Guy Allard, par Joseph Roman, Grenoble, Allier, 1905, 24 pp.


Ces petits travaux sont des sources irremplaçables pour la bibliographie locale, malheureusement difficilement accessibles.

2 commentaires:

Textor a dit…

j'aurais plutôt titré un ouvrage dauphinois de généalogie plutot qu'un ouvrage de généalogie dauphinoise tant les familles choisies par Guy Allard étaient estrangères à nos montagnes !

textor

Jean-Marc a dit…

Bonne remarque. Il est vrai qu'il y a quelques familles étrangères au Dauphiné (Créquy, Blanchefort). Respect du dédicataire oblige, Guy Allard pouvait difficilement faire autrement. Il y a tout de même quelques belles familles dauphinoises, comme les Bonne, les Maubec ou les Montauban. Attention, le Dauphiné comprend aussi la Drôme, fort peu montagneuse pour certaines de ses parties, mais bien dauphinoise, historiquement parlant.

Jean-Marc